Mémoire de Sable,Tome 1 à 3

memoiredesables01

dethan_isabelleimg_blog_190205_dethan

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca c’est de la rétro au moins, des BD dont le tome 1 date de 1993.C’ est André qui les a achetées récemment après la lecture de l’excellente « maison aux 100 portes ».Donc, il s’est dit : mais qu’a fait Isabelle Dethan avant ? Et bien, elle a commencé avec les « mémoire de sable » en autre. Petit message personnel à Dédé, « Tante Henriette » a l’air pas mal, si tu ne sais pas quoi acheter, chez Delcourt of course. En plus, cette Bd me permet de mettre des photos d’Isabelle. Un peu de belle présence féminine ne fait pas de mal sur ce blog. Revenons en à l’avis car je m’égare là. Cette BD nous transporte dans un monde imaginaire (mais qui n’est pas loin de l’Egypte ancienne) où règne l’empereur Shéménit IV .Sa légitimité au trône va être mis en péril par la légende d’un conteur. Ce conteur accompagné par Naomie sera dès lors l’ennemi public du roi et de folles aventures l’attendront sur les 3 tomes. Pour être franc, le tome un ne m’a pas emballé par des propos plutôt étranges et des situations très peu crédibles. Par contre le tome 3 est certainement le meilleur, l’intrigue est bien en place et les scènes d’actions sont nombreuses et donnent du buste à la série. Il est certain qu’Isabelle Dethan a amélioré son trait et sa narration depuis lors mais je conseillerais cette série aux plus jeunes pour le vent d’aventure et de voyage qu’on y trouve.

Pour la note, petite évolution,, une notation nettement plus sympa.

surprises.smileysmiley.com.6

 

 

 

 

Sur la pochette, le Bio d’Isabelle Dethan.

Pour le lien vidéo, vous voulez savoir ce qu’est une tempête de sable.

W.E.S.T,El Santero

W.e.s.t3_30082006

1902, Cuba, L’équipe W.E.S.T est envoyée par le président Roosevelt éliminer un « ennemi » de la démocratie cubaine, un certain Istero. Un troisième tome qui mélange la politique, enquête, coup bas et de la magie vaudou .Les plus de cette série sont un scénario bien ficelé et bien documenté par rapport à l’histoire de Cuba, un dessin digne de Vance (XIII),  une découpe dynamique, une ambiance bien marquée. Les moins : absence d’ humour et de personnages sympas ou attachants  sauf  Bart Rumble, une colorisation qui a attrapée elle aussi la fièvre jaune, pas mal de clichés comme le général  forcément borné et le petit peuple inévitablement martyrisé. Comme j’ai lu dans une autre critique, c’est un peu «  l’agence tout risque » sauf qu’il manque Looping. 13/20

NB :La politique interventionniste des USA  a-t-elle changée en un siècle ?

En cliquant sur la pochette la bande annonce ( pas mal) et l’ interview audio de Dorisson

Pour le lien vidéo , un clip de Buena vista social club me semble de bon aloi.

 

Girls ,Emergence

Girls2_12092006Girls7.0

Girls est une BD qui passe assez inaperçue comme j’ai pu le constater sur le net. Elle n’est même pas présente sur scénario.com (un site de référence).La raison, un format différent ? Un style américain ?135 pages ?difficile à dire .Pourtant, il serait dommage de passer à côté pour les amateurs de fantastique à la Stephen King Ce tome 2 commence fort avec l’écroulement du pont, une véritable scène catastrophe. Ensuite, la bonne conscience américaine, la connerie et les faiblesses bien humaines, les peurs, l’incompréhension complètent le tableau de Girls T2. En plus on trouve des moments d’angoisses  comme lorsque les militaires arrivés de l’autre coté du phénomène ne voient pas nos survivant, génial. J’ai remarqué que les auteurs aiment faire saliver les lecteurs en changeant de sujet  juste au moment où l’intrigue est à son maximum, un peu comme la série lost. Une réserve quand même, certains propos sont plutôt crus et un troupeau de femmes à poil sont à lire par un public de « grand ».Une caractéristique que j’ai pas trop aimé, c’est les « pfouf » « soupirs » « glousse »  (comme dans le tome 1) qui jalonnent les dires des personnages au bords de la crise de nerfs. En gros, une bonne BD pour les amateurs d’étrange et d’angoisse.15/20

En cliquant sur la pochette , le site des frères Luna. (il y a un wallpaper étonnant à aller voir  comme les pochettes des tomes à venir).

Pour le lien , je ne vous dis pas tout ce qu’on trouve en tapant « girls », mais j’ ai trouvé deux « Barbies Girls » regardable pour tous. Et un autre plus féminin ICI.Un petit com, ce serait sympa, bonne journée à tous.

 

Le chant des Stryges,Manipulations

 

Etant fan de la première heure, j’attendais cet album avec impatience. Quelle joie de retrouver Nivek, Jill, le lieutenant Reese, Crandl et surtout super Debrah. C’est certainement mon héroïne préférée. Il faudrait que je me fasse psychanalyser car c’est vrai qu’elle est top mais une nana qui flingue tout ce qui ne lui plait pas et qui a une promptitude au combat viril, c’est tout sauf rassurant. Et pourtant je l’adore quand elle va aguicher 2 hommes avant de les buter page 42, un vrai régal pour les yeux mais il parait que c’est magnétique dixit Nivek.

Lire la suite « Le chant des Stryges,Manipulations »

Photos d’ artistes

Avant de vous poster l’avis sur les chants des Stryges (hé oui, je l’ai enfin, j’ai utilisé la technologie moderne càd l’achat en ligne), je vous propose quelques photos trouvées sur le net. On y voit notamment Defali (la loi des 12 tables, 1 album tous les 2 mois) craquant dans les bras de Cauuet. (Photo 1).Pendant ce temps Corbeyran rigole bien en buvant un petit mousseux (champagne ?).Sadique va ! (photo2).Même Guérineau (le chant des Stryges) est mis au travail avec un garde du corps italien. (photo3).Allez  j’arrête mes bêtises comme me le fait comprendre Isabelle Dethan (la maison aux 100 portes et bien d’autres)(photo 4).A +.

PS : Bonjours aux (au) mystérieux visiteurs d’Allemagne.

img_016

Lire la suite « Photos d’ artistes »

Le Sabre Et L’Epée,Au coeur des rivières et des lacs..

Voilà donc déjà le tome 2 des aventures du jeune présomptueux et impulsif WuGang. A peine sauvé par le sage Erlang de Yesha, il fonce tête baissée dans de nouveaux combats contre les Quatre Phénix et le Roi Dragon des Terres .Décidemment, il serait temps qu’il utilise un peu son cerveau .L’ enseignement de son ancien maître avait quelques lacunes  par rapport à la sagesse et  à la réflexion. Le tandem vieux sage et jeune impétueux marche à la perfection dans cette album de Chauvin et Boivin .N’ oublions pas le travail admirable des couleurs réalisé par Araldi. Comme dans le tome un, c’est surtout l’ambiance qui jaillit des pages que l’on remarque. Les chorégraphies des combats font penser sans conteste à « tigre et dragon ». Les petits points négatifs sont la longueur de la lecture (+- 15 min) et les textes parfois (trop) énigmatiques. Et puis je pense que les auteurs ont trop regardé « dragon ball » car le moyen de locomotion du vieux sage, c’est le nuage magique. Là il faut avouer que c’est un peu n’ importe quoi mais ça ne gâche en rien le fait que j’ai hante de lire la suite prévue pour début 2007. 13/20.

Sur la pochette, la bio très fournie de Chauvel.

Pour le lien vidéo,un extrait de « tigre et dragon  » en VO.magique.

 

Les Mauvaises Gens

C’est un peu par hasard que j’ai trouvé cet album. En effet je cherchais le tome 2 de Girls(un format différent chez Delcourt) et voilà que je tombe sur le prix du Scénario à Angoulême. Il est vrai que je n’avais jamais demandé cette BD mais je ne l’avais jamais vue aussi. Je rappelle que je vis en Somalie Malmédienne. Je n’ai pas hésité à l’acheter puisque le dessin me plaisait assez (en noir et blanc) et qu’il restait qu’un seul exemplaire.

Je dois dire que rarement une BD m’a émue à ce point. Etienne Davodeau nous raconte de façon passionnante l’histoire de ses parents et de leur militantisme syndical. Il y décrit les dures conditions du travail d’ après guerre et l’endoctrinement religieux que subissaient les gens des Mauges (MAUvaises Gens).Et quelque part, c’est la vie de nos parents (nous qui sommes nés dans les années 60 et 70) que raconte cette BD. Et lorsqu’il raconte sa jeunesse, l’auteur arrive à décrire la notre (école, catéchisme). Et comme l’auteur à un talent narratif indiscutable, on  peut être qu’ému de ce récit  social criant de vérité. Un petit bémol, les explications historiques m’ont nettement moins passionnées, un peu trop didactiques, pendant la longue lecture (+- 2 heures) .Attention aussi, ça parle de politique Française et pour un belge, on est un peu moins concerné .Mais bon, c’est des détails. Un grand Bravo à Etienne Davodeau.18/20

En cliquant sur la photo, le site de l’ auteur.

Pour le lien vidéo , je change mon fusil d’ épaule, il n’ y aura plus de thème mais une vidéo en relation avec le post. Ici , une réunion syndicale du futur.

Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s’echouer sur nos rivages?

(Déjà quel titre…)

-.hé, salut, tu lis quoi ?

 -Et bien je lis « Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s’échouer sur nos rivages ? ».

-Aaaaah, euh et ça raconte une histoire de baleine alors ?

-Non, ça raconte le mal être d’un écrivain en mal d’inspiration.

-Oula, tordu comme truc ?

-Tordu, je ne sais pas, chiant oui. Se taper 76 pages de propos torturés et d’injures et de thèses nombrilistes, c’est pas ma tasse de thé.

-Bin alors pourquoi tu as acheté ce truc ?

-C’ était le coup de cœur du Télé moustique, comme quoi les goûts et les couleurs….

-Qui sait, moi qui aime les polars noirs, j’apprécierai peut-être ?

-Oui car l’ambiance y est avec des personnages haut en couleur et un colorisation en osmose avec le récit plus psychologique que polar.

– Et les meufs ?

-Soit elles sont amantes (pour ne pas dire salope) ou alors c’est de la sous merde.

-Oufti, dur, c’est misogyne à ce point là ?

-Si je mets du coté d’une femme, cette BD peut choquer effectivement.

-Et bien, que de noirceurs dans tes propos

-Je dois  être trop con pour comprendre la profondeur  du récit de Moynot

-Sinon il serait temps de creuser chez Jimmy le trou pour la SWDE.

-oui autant continuer dans les méandres des profondeurs.(7/20)

PS : désolé pour les gros mots mais c’est pour rester dans le ton de cette BD et pour comprendre la fin du texte, il faut rouvrir un trou chez Jimmy pour que la société des eaux effectue le branchement pour sa maison, un lourd travail en perspective vu qu’on va le faire à la pioche et à la pelle, courage.

Le lien vidéo on reste au niveau -10, une chanson à boire version métal.(devinez le thème de la semaine ?)

 

La Sirène Des Pompiers

Comme à cette date il est impossible de trouver en Somalie Malmédienne le dernier Chant des Stryges, je vous propose la Sirène des pompiers. Et franchement, je ne me plains pas car j’ai passé un moment savoureux à lire cette BD. Après « miss pas touche », le scénariste Hubert nous propose une histoire se déroulant à la fin du 19 ème siècle et narrant la fulgurante ascension d’un artiste peintre avec ses toiles représentant une sirène. Mythe ou réalité ?

Si Hubert continue à nous proposer des BD aussi inattendues et pleines de fraîcheur, il va vite se rendre indispensable. En plus c’est bourré d’humour fin et malicieux, un vrai plaisir à l’époque actuelle où l’humour gras et lourd est roi. Pour le dessin, je dois encore me forcer car pour un amateur du dessin réaliste passer au style Blain ou Sfar, c’est pas toujours évident. Mais on va y arriver. N’empêche que j’ai bien aimé les expressions, la ville de Paris et les fresques des « pompiers » dessinés par Zanzim. En tout cas bravo pour ce moment de bonheur. J’en redemmande.17/20

En faisant des recherches ,on apprend que Hubert a travaillé avec Corbeyran (hé hé) comme coloriste notamment du Clan des Chimères. Lorsque l’ on voit la liste sur quoi il a travaillé , je suis impressionné , rien que du costaux .Faites péter le lien pour le constater. http://www.bedetheque.com/auteur-506-BD-Hubert.html.

 Pour le petit lien vidéo d’ aujourd’hui , je vous propose la recette de la tarte à la bière.

Alpha,Scala

Avant la lecture du nouveau tome d’Alpha, je me suis dit que j’allais échauffer mes neurones. J’ai commencé par « questions pour un champion », 2 sodoku troisième dan et puis un bon petit doc sur Arté. Là, je suis chaud, je peux commencer la lecture du scénario concocté par Mythic (il est aussi indispensable de relire le tome 8). Et comme d’ habitude, toutes les pièces du puzzle se remettent en place à fur et à mesure que l’on progresse dans l’intrigue pour accoucher au final d’une histoire en béton. Je n’essaye même pas de résumé l’histoire, c’est trop complexe pour être résumé en quelques lignes. En plus le dessin hyper réaliste et la colorisation de Jigounov sont une référence, on peut dire que le tome 9 d’alpha est une réussite. J’ai apprécié les joutes verbales entre Sheena et Dwight (Alpha) qui  ne manquent pas de piquants et aussi le personnage de Scala qui, on peut l’espérer, reviendra croiser la route de la CIA. (Elle est assez mortelle comme fille au 2 sens du terme) .J’espère seulement qu’il ne faudra pas 2 ans pour voir le prochain opus et savoir si Sheena aime les estampes japonaises.16/20

En cliquant sur la pochette , jouez à l’ agent Alpha.

Et  puisqu’on parle de Scala, un petit morceau ?

Concours

On commence par Kookaburra Databook ( n’ importe quoi comme titre).1 : Khubilaï Kha 2 :14 3 :K et 4 : entre 10000 et 14000.

Ensuite Alpha. 1 : L’opéra de Milan (Teatro alla Scala) 2 : New Mexico et 3 : la même mystérieuse jeune femme.

Et puis le marquis d’Anaon. 1 : le marquis des âmes en peine 2 : un ours géant 3 : dans les Alpes 4 : son cousin et enfin 5 : parce que ce dernier a des dons en matière de bizarreries .En plus , on vous demande de pondre quelque chose sur un album BD au choix. Si vous n’avez pas d’ inspiration , faites un papier /coller d’ un partie d’ un avis d’album présent sur ce blog.

Il y a aussi chez Auracan , un concours sur l’élève Ducobu et un autre sur tigresse blanche chez BD trésor.

Il y  a aussi une interview d’ Eric Corbeyran à propos du dernier Chant des Stryges chez Auracan. http://www.auracan.com/Interviews/interview.php?auteur=11 Et enfin un autre interview de Denis Bajram chez planete BD http://www.planetebd.com/BD/interview.html.

A tout de suite pour l’ avis sur le tome 9 d’Alpha.

Fédération,Carcéral

Il faut croire que j’ai converti André à la SF (quoiqu’ il lisait Luc Orient bien avant moi) puisque « Fédération » nous propose une histoire se déroulant en 2125.Et il s’en passe des choses en 2125.On vient tout juste d’arrêter le plus grand criminel du 22 ème siècle, Freeway Warviller, pour l’envoyer sur Carcéral, un pénitencier dans l’espace. On apprend aussi le désir d’indépendance des colonies par rapport à la terre (UW1 n’est pas loin).

Déjà la pochette annonce la couleur, ça va pèter comme l’aurait dit Sylvester Stallone. Une BD très violente avec un dessin rendant bien cette bestialité omniprésente tout le long du récit. Globalement, j’ai trouvé cet opus très moyen car il y a trop d’invraisemblances à mon goût. (Le plus grand criminel seulement accompagné de 2 agents dans une prison où personne n’a mis les pieds depuis très longtemps, vous y croyez vous ou alors c’est une prison belge, ça s’explique alors). Et puis le mélange politique, économie et SF est assez indigeste pour l’instant. J’ai quand même regardé les avis des « professionnels » pour cette BD et j’ai été surpris par l’accueil plutôt favorable. Bon, je ne vois qu’un décalage de génération pour expliquer ça. C’est dur de penser qu’à la trentaine, on est passé chez les vieux mais l’essentiel c’est la jeunesse d’esprit non ? Tout compte fait, elle est très bien cette BD, ça pète de partout, il y a une jolie gonzesse, les monstres sont marrants à voir et l’humour est à déchirer ta mère. Donc une super méga BD. Je me sens tout à coup nettement plus jeune. Ça va mieux.11/20

Demain les concours et un Bloc Buster, Alpha (enfin un connu !!!!).

On termine la semaine comme on l’avait débutée càd avec un musicien bavarois et un écossais. J’adore.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑