London Calling, épisode un

Décidément chez Futuropolis, ils ont de bons goûts musicaux. Après le Monde de Lucie qui parlait de Leonard Cohen, London Calling me fait replonger dans les souvenirs de mes premiers festivals style Wechter. En effet, on y parle de groupes comme Sonic youth (punaise çà fait longtemps que je ne les  ai plus écouté  ceux là), Pixies (ah Franck Black et Kim Deal), Babes in toyland (Ah oui, le fameuse vidéo avec les 2 poupées au sens propre), nirvana etc. Il va falloir que je change la musique du blog, ça me semble de bon alois .Alors venant en à l’histoire que nous propose London Calling .Il s’agit de deux fans de musique qui décident de partir en Angleterre pour assouvir leur passion. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévus. Les petites et grosses emmerdes se manifestent un peu trop à leur gout.Ca sent le vécu ce récit proposé par Sylvain Runberg.  Pour le dessin de Phicil, il y a quelques mois jamais j’ aurais acheté une BD comme celle-ci mais  depuis Miss pas Touche , je me suis familiarisé avec ce type de dessin. Je vous laisse juge  pour la qualité du dessin en cliquant sur la photo de la pochette, vous tomberez sur le blog de Phicil .En tout cas, j’ai passé un moment sympa à lire ce premier tome qui n’est qu’un hors d’œuvre car les galères ne font que commencer à mon avis.14/20

Pas de vidéo avec du vélo mais la vidéo de Babes in Toyland avec les fameuses poupées.Comme dans un journal , on s’adapte à l’actualité.

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑